Aller à la barre d’outils

Les piliers de l’intelligence économique (2/3) – L’influence

Alumni Histoire poursuit la parution des articles sur l’intelligence économique rédigés par François Dumeyniou, consultant en core banking chez TNP Consulting. Après les bases avec l’introduction à la veille, la suite avec le fil rouge de toute stratégie : l’influence.

L’influence en une citation 

« L’influence est l’art du faire croire, faire savoir et du faire faire. Concrètement, il s’agit de modifier les représentations et les croyances d’autrui. Cela induit un changement des perceptions puis du comportement. C’est un processus mené de manière invisible, indirecte et continue. Aujourd’hui, l’influence est à la fois l’élément déclencheur et la finalité de la stratégie. ».

L’influence, au cœur d’un soft power gagnant

Dans le monde d’aujourd’hui, la puissance d’un État s’acquiert, en grande partie par l’influence et de moins en moins (voire quasiment plus) par la contrainte directe que représente l’armée par exemple.

Dans ce contexte, l’exercice de l’influence par les entreprises permet d’affaiblir le concurrent, notamment à travers des actions de « guérilla informationnelle ». On peut distinguer deux types d’influence, à savoir l’influence directe et indirecte.

Les leviers classiques dits “directs”

L’influence directe utilise des leviers classiques et clairement identifiés. Se pratiquant ouvertement et visant à séduire et vanter les mérites de ses produits et de sa marque, on trouve par exemple la publicité, les relations publics, le marketing…

Pour être efficace il convient d’ériger un plan stratégique de communication d’influence, de marketing, et de soigner son image de marque et sa communication afin d’arriver à ses fins.

Les approches indirectes

[Complément à venir]

Par François Dumeyniou (LinkedIn)
Consultant core banking
Chez TNP Consultants (site)